Situation actuelle

Devant l’absence de solution locale de reprise de l’activité du centre nutritionnel de Gbangouma, le conseil d’administration de Nutrition Santé Bangui a décidé au 2° semestre 2012 de reprendre ses actions à Bangui, avec l’appui financier du voyagiste français LA ROUTE DES VOYAGES, séduit par la démarche originale de l’association, entrant dans le cadre de l’éthique appliquée à ses activités et de son principe de « compensation solidaire ».

Ainsi, malgré une conjoncture politique locale très défavorable, Nutrition Santé Bangui a réussi à réouvrir son centre nutritionnel début février 2013, après l’avoir réhabilité et reconstitué une équipe composée d’un médecin, d’une infirmière, d’une technicienne et de 2 gardiens. Une structure administrative légère a été mise en place (contrats de prestations externes ponctuelles), avec les moyens de communication modernes dont le fonctionnement est malheureusement tributaire du contexte local, notamment les nombreuses coupures en eau et électricité.

un enfant victime de malnutrition
Un enfant victime de malnutrition

Les évènements du début de l’année 2013, ayant conduit au renversement du président BOZIZE et la prise du pouvoir par les représentants de la rébellion du SELEKA, ont perturbé sensiblement la reprise de l’activité en raison de l’insécurité et des blocages administratifs. Toutefois, le centre n’a pas fait l’objet de pillages, contrairement à de nombreuses autres structures.

Les premiers résultats sur la fréquentation du centre montrent que les besoins restent énormes, les enfants étant les premières victimes de cette situation de crise. Il a été démontré à l’occasion du retour de Nutrition Santé Bangui que l’association jouit d’une grande confiance de la population du 7° arrondissement en raison du sérieux et des résultats de son action dans les années antérieures.

Le protocole spiruline - poisson a pu être remis en place facilement, la production de spiruline à Ndress étant toujours assurée par la coopérative, devenue COOPAAQ.